Inscription   |   Connexion

L'Incisure catacrote, roman délirant

©  - L'Incisure catacrote, roman délirant
L'Incisure catacrote, roman délirant
Le narrateur de L’incisure catacrote vit par éclaboussures, par petites explosions exaltées, dans un monde de portes fermées, de coins de murs. Il ne manque pas d’enthousiasme mais tous ses élans, sa joie, son innocence, son désir de beauté et de plénitude, s’éclatent en bulles sans conséquences. Il réussit pourtant à construire quelque chose : son propre passage vers la mort, qui apparaît comme la fin du confinement, un espace lumineux où tout sera possible.

« Vous voulez être au contact d'un texte étrange, mais qui en dehors de l'incongruité apparente vient vous chercher par une espèce de fraîcheur de ton et une approche délirante ? Suivez-nous et allez vous procurer L'incisure catacrote de Johanne Alice Côté. (…) C'est complètement fou mais superbement tonifiant. À la ville, ce doit être une drôle de bibitte. Si ce n'est pas le cas, elle a de sacrés démons intérieurs. »
Daniel Rolland www.culturehebdo.com/livres.htm octobre 2007

« (…) On ne sait pas trop si le narrateur est fou, ou génial, ou d'une naïveté absolue... Mais on a vraiment envie de le suivre dans ses dédales. On est dans sa tête, donc il ne faut pas s'attendre à une histoire ordonnée dans le temps, on est plutôt entraîné dans des fragments de rêves, de souvenirs, de désirs, de délires... C'est très humoristique, par moments même absurde, mais il y a aussi beaucoup de profondeur, des réflexions sur les origines de la maladie, sur les pratiques de la médecine, sur la mort. C'est une écriture très sensible et personnelle, j'ai trouvé ça flyé, original, rafraîchissant.
Si vous avez envie de quelque chose de différent, je vous invite à plonger dans l'univers de Johanne Alice côté, vous allez "pogner de quoi", comme on dit ! »
Amélie Veille CIME FM 103,9 – Je reviens chez-nous 27 novembre 2007

« C'est très dense… mais aérien à la fois. Écriture très réussie, il y a vraiment un ton, une voix. Les premières pages sont peut-être plus difficiles - comme dans toute oeuvre nouvelle - mais on entre rapidement dans le coeur de ce narrateur. Et on y est bien: à la fois au chaud... mais sur la corde raide aussi. Bizarre d'équilibre, diablement efficace. Ça pourrait évoquer l'univers poétique et émotif de Réjean Ducharme, mais ne vous y trompez pas: la griffe toute personnelle de Johanne Alice Côté est présente à chaque phrase.»
Robert Léger

Un roman rempli d’humour et d’absurde avec un personnage principal absolument attachant. C’est un vrai plaisir à lire !"
Céline B. La Terreur
http://www.nightlifemagazine.ca/video
5 mars 2008

"Je viens de relire L’incisure catacrote, à peine quelques mois après la première lecture. J’ai déjà hâte de le relire dans quelques mois : sa densité et sa profondeur aussi bien que son humour m’y convient déjà. Je ne me priverai pas de ce plaisir réjouissant.
On devine que le narrateur est un clochard. Des épisodes d’une enfance à la campagne, sa vie dans la rue, sa vaste culture et sa mort, tout est raconté de l’intérieur, passant de l’infiniment petit à l’infiniment grand, du bouton à quatre trous, rares dans les rues de la ville, aux envolées au-dessus des vagues accompagné de son grand amour perdu. Il porte un regard insolite sur la condition humaine toute nue. Il fait rire aux éclats et pleurer de compassion, pleurer de se reconnaître dans ce destin éclaté.
Unique par sa structure et par son écriture, présenté par petits tableaux très courts, ce bijou de roman ne présente aucun des repères habituels. Il me fait tout de même croire en la possible réincarnation de Sol. Il se lit comme on s’envole dans la folie d’un destin humain. On en redemande !"
J Le Gal, lectrice

Diplômée en études littéraires, profil création, Johanne Alice Côté a publié des nouvelles et des poèmes dans les revues XYZ la revue de la nouvelle (nos 82 et 93), Brèves littéraires (no 68 et 76, Première mention 2007, prose) et Arcade (no 63, Prix Arcade 2005, prose). Également auteure de chansons, elle a été lauréate parolière et Prix du public au Festival en chansons de Petite-Vallée et elle a remporté le premier prix du Concours national de paroliers. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec, elle a écrit des contes à rire d’inspiration traditionnelle, pour les spectacles du conteur Alexis Roy. Formée à l’impulsion créatrice (méthode de travail d’acteur) auprès du maître russe Oleg Kisseliov, Johanne Alice a fondé et dirigé le théâtre Koy Koy où elle a écrit et mis en scène la plupart des productions. Son premier roman L’incisure catacrote est paru en octobre 2007 aux éditions Michel Brûlé.

Répondre à l'auteur de l'annonce

Videos

Cette annonce vous inspire une recherche de vidéos sur internet ?